Les enjeux de rentabilité ne risquent-ils pas de nuire aux règles de sécurité ?

Une opération de géothermie haute température est strictement suivie par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du logement). Elle s’assure de la bonne application des règles de l’Art et de la réglementation française. Ensuite, l’industriel investit sur un tel projet avec une vision à 30 ans.
Dans le cas de FONROCHE, l’entreprise est à la fois investisseur, constructeur et exploitant, avec des engagements sur 30 ans à minima. Toute malfaçon, tout manquement à un élément sécurisant l’installation, entrainerait le risque critique d’une perte de son propre investissement. La société est controlée par Yann Maus, son président-fondateur et sa famille. Eurazeo, société d’investissement et acteur historique de l’industrie française est entrée au capital de Fonroche à hauteur de 40 %. FONROCHE investit donc son propre argent dans les projets, ce qui peut être bien compris comme une garantie durable pour la qualité et la sécurité des installations que réalise l’entreprise.

A lire également :