Pendant la durée de vie de l’unité, peut-on envisager une arrivée de gaz ?

L’eau géothermale contient généralement du Gaz Carbonique (CO2). Ce gaz, assez commun dans l’eau en général, notamment dans les eaux souterraines du massif vosgien, les eaux minérales gazeuses et des eaux profondes géothermales, reste comme d’autres éventuels gaz, dans la boucle entre les deux forages de production et d’injection où l’eau sera maintenue sous une certaine pression (point de bulle) afin d’éviter qu’il ne passe à l’état gazeux. Les autres gaz potentiellement présents dans le réservoir sont, en petites quantités, le méthane (CH4), des traces d’hélium (He), des traces de radon (Rn). En Alsace, la zone de recherche autour de Strasbourg n’a historiquement pas mis en évidence la présence de H2S (hydrogène sulfuré).

A lire également :