Le contribuable participe-t-il aux frais de ce type de projet ?

L’investissement de ce type de projet est assuré par l’industriel qui le porte. C’est le cas pour Fonroche Géothermie qui investit quelque 60 Millions d’€ par projet. D’autre-part, la production d’électricité de l’unité géothermique bénéficie d’un tarif de rachat d’électricité privilégié afin d’appuyer le développement de la filière, financé en partie par la CSPE (Contribution au Service Public de l’électricité), et donc par chaque consommateur d’électricité, au même titre que l’hydroélectricité, la cogénération de gaz, l’éolien, etc. L’impact de cette CSPE est à peu près nul. La production annuelle d’une unité de cogénération géothermique représente pour une année un impact pour la CSPE de 0,05% . Cela correspond donc à 0,04 €/MWhel pour le consommateur. Un habitant doté d’une consommation moyenne de 1000 €/an aura donc un impact de 0,45 €/an. Un « surcout » très largement compensé par l’économie de 30% sur la chaleur, obtenue par la géothermie profonde. Le bilan est donc largement positif pour un habitant connecté sur un réseau chaleur (300 € pour 1000 € de budget chauffage annuel). Enfin, cette même production d’électricité permet d’économiser des quantités importantes de CO2, qui seraient taxées par l’état, et donc payées par les producteurs et impactées aux consommateurs.

A lire également :